Verre en fusion dans le four

Du verre en fusionà la montre terminée

Les 10 étapesclefs

1-4 : Création des cannes de verre multicolore

 

5-7 : Les cannes de verre sont coupées en petits morceaux et disposés dans des moules par notre artiste Maître verrier.

 

8 : Après un processus de cuissons de plusieurs jours, les murrines sont prêtes à être usinées.

 

9-10 : La fabrication des boîtiers est faite en Suisse et demande un savoir-faire très particulier.

MurrineLa base des montres YUNIK

Murrine

L’une des caractéristiques typiques du verre de Murano sont les points colorés et décoratifs qui décorent les pièces à travailler – les millefiori. Millefiori signifie « mille fleurs » et fait référence à une technique spéciale de production du verre. Un mélange de tiges de verre de différentes couleurs est fusionné ensemble et partiellement recouvert de verre. La coloration variée des tiges de verre est basée sur l’utilisation de matériaux colorants tels que l’argent, l’or, l’oxyde de fer (rouille), etc. A la suite d’un travail très soigné, les tiges de verre assemblées sont découpées en disques pour former ce qu’on appelle le Murrine. La technique Millefiori est l’une des nombreuses méthodes de production à la base de la Murrine et donc de la carrure des montres-bracelets YUNIK.

De la Murrineà la montre-bracelet YUNIK finie

Montre 123

La Murrine terminée est acheminée en Suisse dans un centre d’usinage spécialisé pour être transformée en carrure. Le travail d’usinage nécessite un savoir-faire et une connaissance du produit particulier. La pièce usinée est extrêmement solide malgré le fait qu’elle soit en verre.
Elle est le fruit des procédés d’usinage adaptés. Finalement, la carrure est acheminée chez un termineur, lequel se chargera d’y ajouter l’habillage (fond, aiguilles, glace, bracelet, couronne) ainsi que l’emboîtage du mouvement suisse de haute qualité. La montre terminée, confère au client, la certitude d’avoir à son poignet un véritable objet d’art Swiss made.